Nyagbo 743773 visites
Accueil

Paludisme : Quand les ménages cherchent la Milda

Jeudi 21 Avril 2016 - 12:12:6

C’est en saison sèche que les populations se ruent sur les moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (Milda). Pour se protéger des piqures et des nuisances des insectes.

 

Au marché de Mokolo, au marché central, au marché d’Elig-Edzoa, dans les boutiques au quartier, auprès des ambulants, comme un refrain, les commerçants tiennent le même langage : « les gens s’achètent une ou des moustiquaires dès le début de la saison sèche». A cause de la prolifération des insectes dans les maisons et aux alentours. Ils recherchent surtout celles qui sont imprégnées d’insecticide à longue durée d’action et tiennent à lire l’emballage. En général, la durée de vie du produit d’imprégnation va de 3 à 5 ans comme indiqué. C’est  entre le mois de décembre et le milieu du mois de mars que cette marchandise est très demandée, précisent nos sources. Ils les écoulent comme de petits pains, les formats pour adultes comme pour bébés.

Pour les tous petits il y a deux types, celui qui peut être utilisé dans le salon et donc placé au dessus du canapé ou d’un autre fauteuil et celui qui recouvre le lit de bébé dans la chambre. Parmi les personnes qui recherchent ce produit, des adultes des deux sexes, avons-nous appris. Aucune question sur les chiffres d’affaires ni sur les fournisseurs n’a été  acceptée par nos interlocuteurs. Cependant ils communiqueront sur les marques, la provenance et les prix.  Renseignement utile selon les commerçants, les articles sont toutes de fabrications chinoises et pourraient être physiquement confondues avec celles qui ont été distribuées pendant la campagne de masse organisée par le gouvernement. 

Mais il voudraient croire que ce n’est pas le cas puisque ce sont des grossistes qui viennent les approvisionner sur place.  Les prix varient selon la taille et la marque, ils oscillent entre 3.500 FCFA et 8.500 FCFA pour les adultes, contre 5.000 FCFA et 6.000 FCFA pour les bébés. Il faut noter que cette habitude des ménages est contraire aux recommandations du gouvernement et ses partenaires au développement. Le souhait est que les populations se protègent des moustiques tout le temps, et non au cours d’une saison précise. Notamment parce qu’au Cameroun, les moustiques et même l'anophèle femelle piquent maintenant en toute saison de jour comme de nuit et également en dehors des maisons, selon des études qui ont été menées sur le sujet.  

 D’autres parts, la deuxième campagne de distribution de masse des Milda par le gouvernement à travers le Ministère de la santé publique n’est pas bouclée dans toutes les régions du pays. Toute la région du centre considéré comme la plus peuplée du Cameroun n’a pas encore été couverte. C’est aussi le cas à l’ouest, dans les départements de la Ménoua en  particulier la ville de Dshang et la grande Mifi. C’est entre août 2015 et le mois de décembre de la même année que la distribution de masse devait avoir été entamée et achevée.

 

Les premières distribution ont eu lieu en janvier 2016, renseignement glanées au Comité Roll Back Malaria, l’activité sera terminée la semaine prochaine.. Au total, dans les dix régions, 12 millions de moustiquaires doivent être offertes aux ménages… Qui s’en sont déjà procurés sur les marchés.

 


Pages << 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 >>
   ...
Auteur
Ndjabun Irène Sidonie journaliste
BP 2303 Messa -Yaoundé tel 77 91 44 86 sitounou@ya
Pensée du jour
L'habit ne fait pas le moine.
Laarssi Keyshen

Transmis par Toni (Pointe Noire)
Réalisé par Africaciel.com