Nyagbo 767506 visites
Accueil

Emeutes à Mokolo: Mort planifiée de la Briqueterie

Samedi 16 Janvier 2016 - 20:49:47

Plus de 2000 personnes représentant environ 500 familles sont sommées de déguerpir dans les 20 prochains jours. C’est une décision de la communauté urbaine suite aux attaques d'un groupuscule dans ce marché et du commissariat du 2ème arrondissement de Yaoundé la semaine dernière. Les populations du coin préparent leurs doléances aux pouvoirs publics.

 

Consternation au quartier Briqueterie

C’est de la provocation, c’est du harcèlement, c’est un acte de discrimination déplorable, une instrumentalisation,  une violence psychologique, etc. Au quartier Briqueterie depuis le 12 janvier 2016 dernier, les populations vivent dans la hantise de leur départ précipité. C’est ce jour là qu’une équipe des services de la communauté urbaine de Yaoundé (Cuy) est venue marquer des centaines de maisons qui seront cassées dans les 30 prochains jours, c’est-à-dire le 12 février 2016. A 26 jours de la date butoir, les familles visées par cette décision soudaine, soutenues par celles qui sont jusqu’ici hors de danger se sont retrouvées chez le chef de quartier de 3è degré, monsieur Mounchikpou Abdel pour une réunion de concertation. A l’ordre du jour, le déguerpissement annoncé et la fédération de toutes les idées, de toutes les intelligences, de toutes les énergies «pour nous plaindre face à cette situation», selon Ousseni Patouossa dans son propos introductif. Il s’agit d’une organisation ordonnée et des actions à mener pour atteindre un objectif spécifique, dans la mesure où ce n’est plus une affaire de quartier qu’ils ont à gérer. Dans cette perspective, le chef Mounchikpou a suggérer la mise sur pied d’un bureau, et l’élection d’un président de séance et des membres du son bureau qui se recrutent parmi des personnes pondérées, et bien informées sur le sujet.  Le père Njoya quant à lui a tenu à préciser qu’ils sont là pour émettre chacun une idée sur cette cause et non aller à l’encontre du gouvernement. Il est question de poser des questions précises sur les raisons pour lesquelles les victimes n’ont pas été avisées, les motifs de cet action inopinée et lourde de conséquences.

 

Des habitants contraints de partir avec enfants et bagages au milieu de l’année scolaire

«Nous avons des enfants qui fréquentent des écoles du quartier, où allons nous les mettre et où prendrons nous l’argent nécessaire pour notre déménagement et l’inscription de nos enfants», a-t-il questionné. En conclusion, il a fait savoir qu’en ce qui le concerne, la Cuy sera contrainte de tout briser dans sa maison puisqu’il ne sait pas où aller. De l’avis de monsieur Cyrille  Tientcheu, Il a été alerté par des voisins, en compagnie d’un voisin ils se sont aussitôt  rendus à la voirie municipale où ils ont rencontré le commandant de brigade des démolitions dans la ville de Yaoundé, monsieur François Etotogo. Lequel leur a révélé que la briqueterie va être rasée, mise à nue et ne seront préservées que les Mosquées et les immeubles. Car les instigateurs des émeutes au marché de Mokolo vivent dans le quartier, a-t-il martelé. Mais pour Ousseni, ce monsieur n’est pas quelqu’un de fin,s’il n’était pas rustre, il ne tiendrait pas de tels propos devant des gens qui sont aux abois. De plus, il est un exécutant qui réalise les tâches qui lui sont confiées, il n’est pas l’interlocuteur idéal. A en croire monsieur Cyrille Tientcheu on ne peut pas mettre tout le monde dans le même panier à cause d’un groupuscule. Dominique Fetchim pour sa part a relevé que l’Etat est là pour protéger ses populations et ce n’est pas ce qu’ils sont entrain de vivre à la Briqueterie. Mieux, a-t-il noté, le quartier est composé de plusieurs communautés ethniques, les familles quelles regorgent y sont installées depuis près de 80 ans, « on ne peut pas du jour au lendemain les jeter à la rue dans un délai de 30 jours et au mépris de la loi» Ils doivent le crier, a-t-il poursuivit, car l’administration et le Cameron nous appartient tous. Madame Dogmo dit «ma calo», s’et insurgée contre les discriminations malheureuses qui émaillent les actions de la communauté urbaine, car d’un côté on indemnise les gens et on les recase avant de la déguerpir, et de l’autre ont met des centaines de familles à la belle étoile sans sommation.

Une réunion  de sécurité

Il y a 48 heures, des élites du coin ont été conviés à une réunion à la Sous-préfecture de Yaoundé II, en y allant ils pensaient que ce sujet serait à l’ordre du jour, mais il s’est agit plutôt d’une rencontre de sécurité. Et monsieur Nji Mbouombouo Ali de renchérir que la Briqueterie est un quartier cosmopolite, lorsque la communauté marquait les maisons, elle n’a pas tenu compte de l’ethnie ou de la race des propriétaires. Pour ce faire, il a proposé qu’ils adressent des lettres aux autorités administratives concernées, par exemple  la Cuy et le Ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation, la Délégation générale à la sûreté nationale, le Ministère de la défense, parce que cette mesure visant à déloger du coin, «les membres de la secte islamiste Boko haram qui s’y cachent », comme il leur a été dit est une décision arbitraire. D’autres participants à cette réunion croient savoir que «les responsables des émeutes de Mokolo ont été identifiés, ils sont presque tous musulmans, ressortissants du grand-Nord et vivent dans une zone voisine de celle qui est ciblée par la Cuy». Monsieur Josué Telep a abondé dans son sens, avant d’ajouter que la communauté urbaine qui avait interrompu la délivrance des titres fonciers est encore celle-là même qui les réclame aujourd’hui aux victimes d'évictions forcées à Yaoundé en général et à la Briqueterie en particulier. A ce qu’il sache, des générations se suivent dans le coin, les sinistres aussi, les maisons sont cédées par des gens qui s’en vont, et des titres fonciers ont été délivrés ces dernières années à des résidents qui ont usé de moyens conséquents pour l’acquérir. «Nous sommes attaqués, nous devons nous plaindre afin que nul ne l’ignore», a-t-il soutenu. Monsieur Pafoyoum Seidou, le chef de bloc 1 vit ici depuis septembre 1953, il se dit désorienté et ne sait plus où donner de la tête.  Simon Pierre Kitio a appris à l’école  que le Cameroun est un état de droit, il est question de lire les textes de loi sur les déguerpissements et l’expropriation pour mieux organiser ce combat. Dans la foulée, il a convoqué la charte des droits de l’homme sur les évictions forcées, et d’autres conventions internationales ratifiées par le Cameroun et susceptibles d’enrichir leurs doléances. Jules Bruno Kenmoe, boulanger, étudiant de niveau III en biochimie fulmine contre ce gouvernement qui n’est pas synchrone.

Situation actuelle d'une partie du coin

Sur l’image ci-contre, l’immeuble en construction est la propriété un des adjoints du Délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine. Il aurait acheté cet espace aux anciens occupants qui ont quitté le quartier. La maison qui suit est celle de la famille Boumtché. Dans la maison qui précède  l’immeuble en cours d’érection vit la veuve  Pauline Nya avec ses petits enfant et arrière petits enfants. En face quelques cases triés sur le volet sont concernées par les casses et d’autres pas. A partir du siège de la Fécafoot encore en construction jusqu’au marché de charbon, une bande de terre d’environ 100 mètres est ciblée. Il convient de relever que cet autre déguerpissement intervient 08 ans après le premier qui avait abouti au départ d’autres centaines de familles qui ont été dispersées. Pire encore, elles n’ont toujours ni été recasés ni indemnisées.


Commentaires

Votre commentaire
Lefervre Jeudi 19 Mai 2016 - 4:30:14

VOTRE MEDIUM VOYANCE MARABOUT

RETOUR AFFECTIF DE DE MON EX ET PLUS. J' AI RETROUVER MON SOURIRE GRACE A CETTE HOMME
JE M APPEL LEFERVRE
il y a de cela deux ans, j'avais une vie très misérable et très soucieux , après mes recherches sur le net je suis tombé sur un GRAND CHEF VOYANCE MAGICIEN MARABOUT: MAKANDJOU_OLA qui a totalement changé ma vie. aujourd'hui j'ai un bon travail, mon fiancé qui m'avait quitté est revenu, mes enfants sont devenus très brillants a l'école et ce qui m'a plus motivé chez lui, il a fait une porte monnaie magique à mon mari, Et un portable magique pour demander des sous.
je vous assure que depuis ce temps, on ne s'est plus plaigne de l'argent, nous avons une vie très heureuse. je vous prie de prendre contact avec ce marabout si vous voulez vraiment finir avec la pauvreté et tous sortes de problème.
Voici de quoi il est capable.

Retour Affectif - Retour de l'être aimé en 2 jours / Porte feuille magique / -Bague, magique & Chaine magique pour gagner au LOTO PMU etc / Portable Magique pour demander des sous -/ Se rendre invisible / devenir star-/ gagner aux jeux de hasard-/parfum ou savon qui donne le montant voulue par jours/-BIC magique pour réussir a sont examen-/ -Avancement au bureau-/envoûtements -/ affaire, crise conjugale- /dés-envoûtement -/ protection contre les esprits maléfices/- protection contre les mauvais sorts /-chance au boulot évolution de poste au boulot / , chance en amour / - chance partout / - la puissance sexuelle /abandon de la cigarette et de l'alcool / . - prendre sont sperme après ou avant avoir enfanté pour se faire richesse. /miroir magique/ -amulette contre accident /poudre amaigrissement /devenir champion
Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité.
contactez le et vous allez revenir témoigner, je vous le promet.

voici ces contacts :
E-mail : olaitanvodounongan@hotmail. fr
TEL : 002 29 98 56 93 10.
Votre commentaire

   ...
Auteur
Ndjabun Irène Sidonie journaliste
BP 2303 Messa -Yaoundé tel 77 91 44 86 sitounou@ya
Pensée du jour
L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maitre.

Transmis par Ous (El -tarf (ALGERIE))
Réalisé par Africaciel.com