Nyagbo 767503 visites
Accueil

Code de la famille : Les jérémiades d'Abena Ondoa

Samedi 21 Mai 2016 - 11:30:34

Face aux problèmes que rencontrent les ménages camerounais, la ministre de la promotion de la femme et de famille, Marie Thérèse Abena Ondoa n'a pas de solution. Elle l'a reconnu le 16 mai 2016 dernier jour où le Cameroun célébrait la XXIIème Journée internationale de la famille.     

 

 

 

La Ministre de la Promotion de la femme et de famille (Minprof) n’avait pas clairement fait allusion au code de la famille dans son propos, mais les invités qui ont fait le déplacement du cercle municipal de Yaoundé ce 16 mai 2016 ont perçu sa préoccupation. Face aux problèmes que rencontrent les familles camerounaises, elle n’a pas solution a t-elle voulu dire dans la déclaration qu’elle a faite au cours du point de presse conjointement organisé le 16 mai 2016 par son département ministériel et le Ministre de la Santé publique, André Mama Fouda. Dans son chapelet de complaintes et d’accusations, La Minprof a noté que «les fractures sociales et sociétales qui affectent le tissu familial, ainsi que les crimes des enfants et des femmes qui amplifient les atteintes à l’intégrité de la famille».

De même que d’autres fléaux comme la déliquescence des mœurs dans la société, les violences domestiques, les viols des mineurs, les abandons d’enfant, la traite, l’exploitation sexuelle des jeunes filles, et les parents qui délaissent leurs progénitures aux dangers de la rue. L’événement qui avait été très couru par les associations de femmes marquait la célébration de la XXIIème Journée internationale de la famille qui a été célébrée le 15 mai de tous les ans à travers le monde. En guise de réponse à ces maux qui désintègrent les ménages, madame le Ministre a évoqué la reconstruction des valeurs positives, la culture du respect mutuel entre autres intentions. A propos du code de la famille, document sur lequel des personnes intéressées dans la salle l’attendaient, rien n’a filtré. Selon d'autres sources dans l’assistance, si elle n’a pas fait allusion au code de la famille, c’est «parce qu’il n’est plus à son niveau». 

Pour meubler le temps, les deux ministres se sont largement étendus sur les grands problèmes de santé au Cameroun.Objet du thème de la Journée basée sur "les familles, une vie saine et un avenir durable". Dans cette perspective, les deux personnalités se sont lancés dans la promotion des services qui sont crées rien que pour les mères et les enfants qui ne les utilisent pas à bon escient, selon madame Abena Ondoa. Avant elle, André Mama Fouda a tenu à communiquer sur les activités de contrôle des maladies. Par exemple, les pathologies évitables par la vaccination, notamment la panoplie d’antigènes qui sont gratuitement distribués aux enfants et aux femmes enceintes, les services de consultations prénatales, de planification familiale, les services de santé adaptés aux adolescents nouvellement mis sur pied, les centres de prise en charge et de dépistage du vih/sida, les campagnes de parasitages qui ont permis d’atteindre plus de 5 millions d’enfants scolarisés et ceux en âge scolaire qui ne sont pas à l’école, etc. 

Il faut souligner que Le droit de la famille est une  branche du droit privé qui régit les relations d'un ensemble d'individus unis par un lien de parenté ou d’alliance. Il traite notamment du mariage, des autres formes éventuelles d'union civile, du divorce ou de la séparation de corps, des différentes formes de la filiation, de l'autorité parentale, de la transmission de nom de famille. Exercé par des magistrats spécialisés dans les affaires familiales ou non, il représente dans de nombreux pays une part importante des affaires traitées en matière de droit civil. C’est en 2001 que le gouvernement avait lancé un programme de refonte du code de la famille camerounaise. La même année, plus de 40 Organisations de la Société Civile Camerounaise, réunies par le Fondation Friedrich Ebert ont adopté un document de plaidoyer sur le code de la famille. Au Minprof, les responsables en charge du dossier font savoir que la difficulté à disposer d’un code moderne dans le pays réside dans le fait qu’il est assis sur trois lois canons : Anglais, Allemand et français.  

 

 


Commentaires


   ...
Auteur
Ndjabun Irène Sidonie journaliste
BP 2303 Messa -Yaoundé tel 77 91 44 86 sitounou@ya
Pensée du jour
L'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maitre.

Transmis par Ous (El -tarf (ALGERIE))
Réalisé par Africaciel.com