Nyagbo 905183 visites
Accueil

Vih/sida: Quand les APS se muent en médecins

Samedi 21 Septembre 2019 - 13:29:45

Le millier d'Agents psychosociaux (Aps) qui ont été recrutés pour alléger la tâche aux personnels soignants des centres de traitement de proximité font de la pratique médicale à présent.  


Un millier de jeunes psychosociaux (Aps) ont été recrutés et déployés dans les Centres de traitement agrées (Cta), et les Unités de prise en charge (Upec) Entre 2008 et 2018. ils se muent en médecins à présent, selon des plaintes exprimées par les personnels infirmiers. Ils consultent les Personnes vivants avec le Vih/sida (Pvvih), prescrivent les médicaments, et font même du suivi thérapeutiques.«Et ce n’es pas leur rôle», fulminent les équipes soignantes qui ont déjà saisi leur administration.
La situation est explosive, renchérissent les directeurs des formations sanitaires que nous avons approchés, dans la mesure où ils n’ont pas une réelle autorité sur ces petites entités auxquelles ils ont prêtés un local. «Une mesure énergique s’impose pour recadrer ces gens là et elle incombe au Ministre de la Santé publique et président du programme national de lute contre le Vih/sida», martèlent ces sources.
Il convient de rappeler que l’implication des Arc (agents relais communautaires), des Aps, et d’autres Asc (Agents de santé communautaire) est née de la volonté du gouvernement et ses partenaires internationaux d’alléger le poids du travail pour les personnels soignants.
C’est en 2004, avec l’avènement du Fonds Mondial (Fm) de lute contre le sida, le paludisme et la tuberculose que la présence des Arc a été formalisée dans les hôpitaux. Pour ce faire, une convention avait été scellée entre le Ministère de la Santé publique (Minsanté) et le FM. Les candidats étaient des jeunes des deux sexes, infectés et titulaires du BEPC ou pas, et sachant parfaitement lire et écrire le français ou l’anglais.
L’accueil, l’orientation, la recherche des dossiers, le councelling, le recherche des perdus de vue, l’aide à domicile aux Pvvih alités constituaient l’essentiel de leurs tâches pour une rémunération mensuelle de 65.000 FCFA.
Ils avaient été formés à la connaissance de l’infection et ses répercussions, au conseil psychosocial et au rangement des dossiers des patients. Ils ont été employés depuis 2005, et leurq contributions est nécessaire au bon fonctionnement des Cta et Upec jusqu’en 2008.
Date à laquelle les Aps ont été emmenés par l’Ong à capitaux français Esther (Ensemble pour une solidarité thérapeutique hospitalière en réseau). Cette nouvelle cohorte de quelques dizaines de personnes infectées et affectées fait le même travail pour un salaire mensuel de 90.000 FCFA et une affiliation à la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps).
Esther mourra de sa belle mort moins de deux ans après son lancement, car les moyens mis dans le projet «s’étaient évaporés», selon des sources concordantes dans le secteur. Les Ong internationales Eshteraid, Unitaid et le C2D (contrat désendettement, développement) qui étaient venues à la rescousse se sont progressivement retirés, face à la dure réalité du terrain et des contingences politiques et institutionnelles, à en croire des experts dans la lutte.
Les fruits n’avaient pas tenus la promesse des fleurs, à cause des rétentions des moyens qui avaient été injectés dans le projet, poursuivent ces spécialises du sida. On n’oublie pas les Arv (Agents relais volontaires) qui avaient été mis sur pied par l’UNICEF en vue de la vulgarisation du préservatif féminin.
Le Nouveau mécanisme de financement du Fonds Mondial (NMF/FM) qui a été introduit en 2012, le projets 90, 90, 90 qui vise le dépistage de 90% des personnes sensibilisées, la mise sous traitements par antirétroviraux de 90% d’entre elles, et la réduction considérable de la charge virale pour ces 90%, ainsi que le programme Test and Tread qui prescrit la dispensation du traitement à toutes les personnes testées positives ont permit d’intensifier l’emploi des Agents de santé communautaires.
Le particulier de ces derniers travailleurs, c’est d’aller dans les communautés pour y débusquer les personnes infectées qui l’ignorent en les incitant à se faire dépister, eux et leurs familles. Hormis le Fonds Mondial, plusieurs autres organismes soutiennent cette initiative, à l’instar du Pepfar (initiative présidentielle américaine contre le sida).
On fera l’économie des difficultés auxquelles font face les Asc du FM pour nous préoccuper des derniers arrivés dans la lutte. Les Agents de santé communautaires vétérans (Ascv), qui ont fait leur apparition dans la lutte il y a quelques années seulement et qui se présentent déjà en donneurs de leçons et stigmatisent le personnel infirmier. Le témoignage de l’une d’entre eux à l’ouverture du 2è Forum national sur «la transmission Mère-Enfant du Vih et la prise en charge des enfants et adolescents» annonce des lendemains difficiles dans le secteur de la Santé publique.

Commentaires


   ...
Auteur
Ndjabun Irène Sidonie journaliste
BP 2303 Messa -Yaoundé tel 77 91 44 86 sitounou@ya
Pensée du jour
L'essentiel dans la vie c'est de ne pas flechir les genoux meme si l'on recoit des coups soyons solide pour rester debout.

Transmis par Abdourahamane (Niamey / Niger)
Réalisé par Africaciel.com